Site version 1.7.3.7
  Connexion
Accueil | Cartes des données | Graphiques | Info RADAIR F/D
 Info RADAIR F/D
  Présentation de RADAIR
  Erklärungen
  Nomenclature paramètres


 
Présentation de RADAIR

Présentation vidéo de RADAIR

Desciption générale:

En cas d'accident mettant en jeu des substances radioactives, la radioactivité libérée dans l'environnement est principalement véhiculée par l'air avant de se déposer au sol. C'est pourquoi l'office de la santé publique s'est doté d'un réseau automatique de mesure de la radioactivité dans l'air. Ce réseau permet de détecter en tout temps une augmentation inhabituelle de la radioactivité Bêta artificielle de l'air et d'informer rapidement la population par le biais des instances de surveillance.

RADAIR: le Réseau Automatique de Détection dans l'Air d'Immissions Radioactives est composé de onze moniteurs d'aérosols mesurant les émetteurs radioactifs Alpha et Bêta. Quatre de ces stations de collecte possèdent, en plus, un moniteur détectant l'Iode gazeux (I131). Une douzième station dispose d'un moniteur spectroscopique à filtre déroulant. Ces sites de prélèvement sont principalement situés à proximité des frontières ou en altitude. Un moniteur se trouve au Liechtenstein.

Les moniteurs:

Les collecteurs d'aérosols
(Type : FHT59S)
 

Les aérosols de l'air sont aspirés, puis déposés sur un filtre déroulant (5mm / demi-heure). Les activités α et β totales sont mesurées en continu sur le filtre par un scintillateur plastique. Un débitmètre incorporé permet de déterminer le volume d'air aspiré. Chaque moniteur transforme alors automatiquement l'activité mesurée en concentration, c'est-à-dire en activité par m3 d'air [Bq / m3]. Ces données sont collectées par une centrale toutes les ½ heures.

L'activité Bêta artificielle (Aβ artific) est calculée en soustrayant de l'activité Bêta totale (Aβ total) une fraction de l'activité alpha (Aα) supposée d'origine naturelle (produits de filiation du Radon) ; cette part, adaptée par un facteur (Fα/β) constant, diffère suivant les conditions météorologiques et les sites de mesures :

La présence plus ou moins importante du radon et de ces produits de filiation détermine en grande partie la limite de détection du système. La limite de détection diffère ainsi, suivant les sites, de 0.1 en altitude à 0.8 [Bq / m3] dans les régions de plaine.

   
 Seuils d'alarmes : Actions :
 5 Bq/m3 Vérification des données, adaptation du facteur (Fα/β).
 30 Bq/m3 Transmission automatique de l'alarme à la centrale nationale d'alarme (CENAL ou NAZ) et à l'OFSP ou BAG. Vérification des données et plausibilité de l'alarme.

 

Les moniteurs d’iode :
(Type FHT1700)

 
L'air, aspiré par une pompe, passe à travers une cartouche contenant des granules de nitrate d'argent (AgN). L'iode gazeux (I-131), éventuellement contenu dans l'air, se combine chimiquement au nitrate d'argent. Un scintillateur au iodure de Sodium (NaI), situé au milieu de la cartouche détecte la présence de cet isotope en surveillant l'émission gamma de la ligne 364 [keV]. Les concentrations [Bq / m3] sont obtenues à l'aide du débitmètre incorporé.

Les 2 seuils d'alarmes de radioactivité (30 et 600 [Bq / m3]) permettent d'avertir les instances de surveillance pour l'information à la population.

Les sites dotés de ces moniteurs sont Genève, Fribourg, Paul Scherrer Institut et Bellinzona.

Limite de détection : 0.1 [Bq / m3]

 

Le moniteur spectroscopique :
(Type FHT59N)

 
 

Les aérosols de l'air sont aspirés, puis déposés sur un filtre déroulant (1 pastille / 4h). Ce filtre est mesuré par spectrométrie gamma à l'aide d'un détecteur Germanium qui converti le photon gamma en un signal électrique mesurable dont l'intensité est proportionnelle à l'énergie de ce rayon. Un appareil appelé  multicanal discrimine ce signal afin d'obtenir des spectres. La durée d'acquisition des spectres est de 2h, 4h et 24h.
Cet appareil est complémentaire aux moniteurs d'aérosols car il permet de déterminer la composition en radionucléides (émetteurs gamma) en cas de contamination de l'air.

Un débitmètre incorporé permet également de calculer les concentrations [Bq / m3].

Seul le site de Berne est équipé de cet instrument.

Limite de détection : 10 [mBq / m3] pour un temps d'accumulation de 24h.

 
La centrale:

Cœur du système, constituée d'un serveur sur lequel se trouve la Base de Données et le logiciel « Centrale »: elle gère:

  • - La collecte automatique des données des Moniteurs (½ heures),
  • - La collecte automatique des données Météo (10 minutes),
  • - La transmission des données pour RADAIR-Web (10 minutes),
  • - la gestion des données,
  • - La gestion de la configuration des moniteurs,
  • - La distribution des alarmes techniques et de radioactivité aux abonnés.

  


  Conditions d'utilisation et responsabilité :

Les données récentes ne sont pas validées. Les capteurs peuvent être soudainement sujets à une anomalie technique.
Voir aussi : http://www.disclaimer.admin.ch/conditions_dutilisation.html

DB Last Update 18/12/2017 02:45
RADAIR web © Copyright Autorités de la Confédération Suisse - Tous droits réservés